Meubler un studio d’étudiant à prix réduit chez Recy-Thi

Thionville_Article_RL_17-08-17 (1)Avoir un enfant qui fait ses études loin de la maison, c’est souvent très coûteux. Il faut lui trouver un logement et souvent le meubler. Sur ce point, il existe une solution très économique : les magasins solidaires.

Une rentrée à l’université, c’est un peu plus cher qu’une rentrée au CP… Il faut payer les frais d’inscription, la sécurité sociale, trouver un logement… Parfois, il faut même meubler le premier appart’. Mais le passage par le grand magasin suédois n’est pas obligatoire. À Thionville, il existe une solution encore moins coûteuse pour ceux qui ont un budget serré : les magasins solidaires.

Au bric-à-brac d’ Emmaüs (39 allée du Château Gassion), il y a (presque) tout ce qu’il faut pour un premier appartement d’étudiant : des micro-ondes à 15 EUR, des frigos à 60 EUR, des bureaux à 30 EUR, des canapés à 50 EUR… « On voit pas mal de parents ou de grands-parents qui viennent acheter des meubles pour les enfants qui s’installent, confirme Louis, l’un des bénévoles. Ils prennent aussi de la vaisselle. » Il faut dire qu’à 5 EUR le grand panier de vaisselle et couverts, il y a de quoi s’équiper pour presque rien.

Le magasin Recy-Thi (rue des Ecluses à Thionville) de l’association Solidari-Thi est sur le même créneau : « On a de tout, à très bas prix, sourit Jean-Luc Mischler, le président. Regardez ce bureau, il est parfait pour une chambre d’étudiant : on le vend à 18 EUR… » Il y a aussi des chaises de bureau à 8 EUR, une gazinière à 40 EUR, une télé à écran plat à 30 EUR…

Flairant le bon filon, le magasin Recy-Thi va même proposer une opération spéciale en septembre : -50 % sur présentation d’une carte d’étudiant. « C’est une façon pour nous de donner un coup de pouce aux jeunes qui prennent leur premier appartement », affirme Jean-Luc Mischler.

Il y a toutefois certains équipements qu’on a du mal à trouver dans ces dépôts-ventes solidaires. Notamment les petits réfrigérateurs ou le fameux clic-clac, très prisé pour des studios. « Dès qu’on en rentre un, il part dans la journée, révèle Jean-Luc Mischler. Pour en trouver un chez nous, il faut un peu de chance. En revanche, on a des matelas et des sommiers pour moins de 30 EUR. »

Thionville_Article_RL_17-08-17 (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *